Benoit AUGUEUX Triathlète Longue distance

27/07/2012

DNF à l'Alpe : des pistes d'explications....

posté à 06h49

Arrivé la veille de la course à l'Alpe d'huez, tout se présentait bien, je dors sur place et le matin nous rejoignons le plan d'eau à velo beaucoup plus bas pour le départ natation.

Départ natation ça bastonne pas mal (ça devient une habitude maintenant sur le long...) je laisse le groupe de tête s'échapper et me retrouve dans le second groupe (qui correspond à mon niveau).

Je sors de l'eau aux alentours de la 15è place double environ 3 concurrents dans le parc et entame une belle remontée jusqu’à la 6è place à 4' de la tête.

Mais au 40è km environ en haut du premier des 3 cols de la journée, une énorme fatigue survient, de la lassitude, je ne me sens pas du tout à l'aise sur le velo (pas de jus, pas de jambes, mal au dos,...)

Je continue bien sûr en me disant que ça va bien passer.

D'habitude ça passe, mais avant hier, j'ai lutté dans cet état pendant 70km, complètement fatigué, sans énergie.

Dès les premières rampes de l'Alpe je me rend bien compte que ça n'est pas revenu, mes compagnons de route partent en me laissant sur place.

Je décide alors de rejoindre l'arrivée et d'abandonner à contre cœur, j'étais 8è.

Je monte l'Alpe en mode cyclo touriste (je ne pouvais pas faire plus vite) en m’arrêtant au moins 5 fois pour reprendre mon souffle et mes esprits.

Je préfère ne pas attaquer la course à pied car je sais pertinemment que je ne suis pas capable de courir, je préfère me préserver pour Embrun.

Une fois arrivé en haut, j'essaye de comprendre ce qui m'est arrivé, je me dis que c'est peut être dû aux précédentes nuits ou j'ai particulièrement mal dormi...

Ce n'est que le lendemain de la course que j'ai eut la réponse : en étant malade comme tout et devant rester au lit une bonne partie de la journée.

Maux de tête, nausées, courbatures dans la nuque et dans le dos, étourdissements,... bref, j'étais mal de chez mal!

En fait je pense être victime du mal des montagnes....
2è explication : un virus mais ultra rapide qui ne dure que 2 jours...

Cela peut paraitre bizarre, mais en recoupant toutes mes expériences sportives en montagne : à chaque fois ça se passe mal!!!!

A l'inferno l'année dernière j'étais dans le même état pendant la course à pied, mon premier CD de l'Alpe, idem, ....

Mercredi, je pense que c'était pire car j'ai dormi la veille en "altitude" à l'Alpe d'huez.


A embrun, c'est un peu différent car nous ne faisons que de brefs passages en altitude, je n'ai donc pas le temps d'en ressentir les symptômes.

Ce n'est pas dans mes habitudes d'abandonner, mais mercredi, c'était une nécessité, je savais que si je continuais, je me serais bien fait mal.


Malgré cela, l'épreuve de l'Alpe d'Huez est une magnifique épreuve. Bravo et merci à Cyrille pour l'organisation et pour son accueil.

Prochaine échéance : le 15aout pour Embrun!

 


Autre news:
04/09/2012 : Embrun... et après????
04/07/2012 : Victoire à Dijon dans la sueur .... et le sang (âmes sensibles s'abstenir)
05/06/2012 : Troyes : en vrai gentleman...
09/05/2012 : Un tristar pas comme les autres...
10/04/2012 : 3 trails = 2 victoires et .... une entorse!
25/01/2012 : Pour une fois...
12/12/2011 : Les systèmes d'hydratation ont fait de gros progrès!
08/12/2011 : Pour passer le temps!
03/11/2011 : FOIL tastique.....
03/10/2011 : Carbone cassé, c'est plus forcément la fessée...


» Consulter les archives

RSS