Benoit AUGUEUX Triathlète Longue distance

04/09/2012

Embrun... et après????

posté à 09h52

Bref retour sur la course d'embrun 2012 qui restera classé encore un bon moment dans le tiroir des "bons souvenirs"

La journée démarrait bien, plus je m’aligne sur le départ de l'embrunman et moins je suis stressé! L'objectif de la natation était clairement de ne pas se faire noyer au départ et ne pas prendre trop de retard sur les hommes de tête. Le contrat a été largement rempli car je mène le groupe de chasse dont Zamora fait partie (je ne le saurai qu'a la sortie de l'eau).

Belle surprise donc de voire Zamora faire la transition en même temps que moi, je sais que je pars dans "le bon wagon".

Le rythme à velo est bon, régulier, nous remontons quelques concurrents et nous nous maintenons globalement à 3' des 2 hommes de tête.
Je sais que le rythme s'accélèrera lorsque Del Coral nous rejoindra, ne pas s’enflammer devient le maitre mot!
Del Coral nous rejoint à la fin des balcons et nous sommes donc un groupe de chasse composé de 4 coureurs (un Colombien est avec nous). Comme d'habitude, c'est à Brunissard au pied de l'izoard que les choses se compliquent : Zamora et Del Coral ont les pieds qui fourmillent et se lancent dans une belle explication. Je commence à bien maitriser l'épreuve, je laisse partir en continuant au rythme qui est le mien et surtout qui me convient.

Je ratrappe le colombien avant la case déserte et au sommet de l'isoard on m'annonce le 4è à une minute. Mon ravitaillement est éclair (ainsi que la descente) et je rejoins le 4è. Nous roulons vraiment différemment : lui très à l'aise sur le plat, moi plutôt en bosses et en descentes, nos écarts ne dépasserons pas 1'. C'est la première fois que je fais le retour depuis Briançon seul. C'est un inconvénient car on revient vent de face et on ne sait pas si on est dans le bon tempo ou pas, mais cela donne l'avantage de faire le retour à son rythme sans se préoccuper des autres.
Finalement avec un temps de 6h07', je réalise un super velo "tout à ma main".

Je pose le velo 4ème avec 2' d'avance sur mon poursuivant direct. A l'emtame du marathon, je sens que je n'ai pas la foulée des grands jours.... En effet, le marathon ne s'est pas fait sur le rythme des autres années. Peu importe, il me fallait conserver un certain rythme pour garder une bonne place, c'est ce que j'ai réussit à faire. J'ai même réussit à conserver ma 4è place : immense bonheur de rééditer ma meilleure perf déja obtenue en 2010!

Cette année, ma famille était là pour me voire, je suis aussi content d'avoir pu leur offrir cette course dans de bonnes conditions! A embrun on connait le moment auquel on part, on a beaucoup plus de difficultés à prédire celui auquel on va arriver...

Une fois la ligne d'arrivée passée, exténué, j'ai dû être pris en charge par les secouristes car mon taux de glycémie avait énormément chuté!

Prochain rendez vous : le 7 octobre pour la 1ère édition du Natureman du Verdon qui s'annonce sublime!

Merci à tous pour vos encouragements!

 


Autre news:
27/07/2012 : DNF à l'Alpe : des pistes d'explications....
04/07/2012 : Victoire à Dijon dans la sueur .... et le sang (âmes sensibles s'abstenir)
05/06/2012 : Troyes : en vrai gentleman...
09/05/2012 : Un tristar pas comme les autres...
10/04/2012 : 3 trails = 2 victoires et .... une entorse!
25/01/2012 : Pour une fois...
12/12/2011 : Les systèmes d'hydratation ont fait de gros progrès!
08/12/2011 : Pour passer le temps!
03/11/2011 : FOIL tastique.....
03/10/2011 : Carbone cassé, c'est plus forcément la fessée...


» Consulter les archives

RSS